De l’importance des personnes ressources

17 septembre 2017 | la jolie aventure

J’ai eu une discussion sur les personnes ressources cet après-midi avec Céline, qui est, jusqu’à ce que je quitte mon job, est l’une de mes collaboratrices. Au fil de cet échange, elle me raconte que sa maman lui a toujours enseigné qu’il y avait différents types de personnes autour de soi : notamment des personnes toxiques et des personnes ressources. Cette approche a immédiatement fait écho pour moi.

Je ne vais pas m’attarder sur ceux qui jugent, sont négatifs, arrogants, envieux, qui vous pompent votre énergie… et qui dans ma vision composent la première catégorie.

En revanche, j’ai envie de parler ici des personnes ressources. Car ce qui m’est venu à l’esprit quand j’ai repensé à ma conversation avec Céline plus tard dans ma voiture, c’est que si j’avance dans mon projet c’est que j’ai la chance d’avoir des personnes ressources.

Ne vous méprenez pas : il n’est évidemment pas questions de personnes dont je profite à dessein ou que j’approche avec une stratégie machiavélique pour en tirer des avantages : si tel était le cas je n’écrirai pas cet article !

Je pense plutôt à ces personnes qui m’entourent, bien. Et c’est capital quand on se lance dans un projet qui remet à la fois en question sa vie personnelle et professionnelle. Ceci peut avoir l’air d’une évidence et vous vous dites peut-être à cet instant « oui et alors ? »

 

Projetez-vous donc deux minutes dans une situation dans laquelle  :

  • Vous quittez bientôt votre job
  • Vous vous lancez dans une aventure entrepreneuriale avec un projet qui certes enthousiasme certains (beaucoup même) mais déclenche aussi un « intéressant », poli, un haussement de sourcils dubitatif, un sourire narquois dans lequel je lis « pauvre fille… » (relations toxiques à bannir dans ce dernier cas)
  • Vous devez faire des choses… que vous ne savez pas faire
  • Vous devez faire des choses qui vous font peur comme craquer mes économies ou raconter ma vie sur ma page Facebook
  • Vous devez rassurer votre fils de 12 ans qui commence à vous dire « quand tu n’aura plus d’argent car tu arrêtes ton travail, tu ne seras pas obligée de continuer à me donner mon argent de poche » (je précise que nous parlons de 5 euros par mois…)
  • Restez zen quand une personne proche, très proche, souligne votre décision d’un « et elle compte vraiment gagner sa vie en vendant des cahiers sur internet…»

 

Tout ça pour dire que la bienveillance, l’empathie, le soutien moral, matériel, la transmission, l’écoute, l’entraide, l’enthousiasme, la curiosité, l’engagement, l’aide, la compréhension, la patience, la pédagogie,… ne se trouvent pas sous le sabot d’un cheval comme disait ma grand-mère.

 

Les personnes ressources : un appui bienveillant

Et j’ai bien conscience de la chance, de l’immense chance, que j’ai de pouvoir compter sur des personnes ressources. Elle me permettent de partager mes espérances, de donne vie à mon rêve, d’évacuer les émotions, le stress, les peurs, d’apprendre, de prendre confiance, du recul et de regarder le chemin à parcourir avec optimisme et entrain.

Évidemment, au premier rang d’entre elles, il y a mon mari. Qui ne m’épargne rien, me pousse dans mes retranchements, m’agace, me dit des vérités que je ne veux ni voir ni entendre : cela fait 26 ans que cela dure et si les Jolis Cahiers voient le jour c’est aussi grâce à lui.

Mais les personnes ressources ne sont pas forcément les plus proches de soi. Si je regarde bien c’est aussi dans dans mon deuxième ou troisième cercle de connaissances, voire dans ma sphère professionnelle, qu’elles se nichent. Si certaines d’entre elles ont pleinement conscience qu’elles font avancer mon projet, d’autres sans doute beaucoup moins. Elles n’imaginent pas qu’un déjeuner, un message, un simple encouragement, un appui, un partage sur Facebook comptent beaucoup pour moi.

C’est encore une leçon de vie que je prends avec ce sujet. Comme dans une mine de diamant, la pierre précieuse est parfois là, tout près. Mais au premier regard elle ne brille pas, elle ne se révèle pas, elle est difficile à atteindre : il en est ainsi des personnes ressources, il faut les voir non seulement avec les yeux mais aussi avec le coeur.

 

Pour pleins de raisons différentes, merci Thomas, Vanessa, Amélie, Perrine, Frédéric, Martine, Jean-Yves, Virginie B, Flore, Laurence. Vous vous reconnaitrez, j’en suis sûre.